École Rennaise de Vo Vietnam

5 Square de varsovie

35200 RENNES

Contact

vovietnamrennes@gmail.com

Elisabeth au 06 81 67 96 56

Jérémie au 06 18 01 46 05

@vovietnamrennes

  • Facebook Social Icon
René Bonneau

René Bonneau est métisse franco-vietnamien, né au Vietnam d'un père français et d'une mère Vietnamienne. Il passe les 10 premières années de sa vie au Vietnam. Conséquence de la guerre d'indochine, en 1957 sa famille est obligée de quitter le viêtnam pour venir en France, terre inconnue pour sa mère, ses frères et soeurs. Adolescent, René Bonneau est alors confié au Maître Nguyen Duc Moc par sa mère.

De 1962 à 1973, René Bonneau apprend avec Maître Nguyen Duc Moc et partage la vie du Maître dans sa salle à Bagneux en région parisienne.

Le Maître Nguyen Duc Moc, considérant qu'il lui avait donné toutes ses connaissances martiales, l'incita à partir en Asie trouver un autre Maître pour complèter sa formation. En pleine guerre du Vietnam, René Bonneau retourne au Vietnam à la recherche d'un autre Maître.

Ne pouvant aller au Nord Vietnam, René Bonneau passe au cambodge puis en Thaïlande, puis avant de gagner l'île de Bali pour y retrouver un shaman, attend son ferry sur l'île de Penang... Au hasard de sa marche dans Georgetown, découverte d'une salle étonnante dans Munstri Street: la "Penang Saolim Athletic Association". Ce sera la rencontre avec Maître P'ng Chye Khim.

Il deviendra le premier disciple occidental du Maitre P'ng Chye Khim. Depuis lors, il n'a de cesse de transmettre les enseignements qu'il a reçu. Il permet à ses élèves de découvrir sa culture orientale, de revivre les moments forts de sa vie martiale. Nous l'avons ainsi accompagné en 2009 retrouvant ses amis de l'époque, 30 années s'étant écoulées. Ce fût un merveilleux séjour, culturellement riche, fort en découvertes.Toujours disponible et chaleureux envers ses élèves, René distille généreusement ses conseils.

Antar

Après avoir fait ses premières armes avec René Bonneau, il a multiplié les séjours en Asie et obtenu le titre de disciple du Maître P'ng Chye Khim. Sa recherche de perfectionnement l'a amené à rencontrer de nombreux autres maîtres en France et en Asie, lui permettant d'expérimenter de nombreuses techniques et disciplines. Son travail lui a permis de travailler avec le Maître Wong Tun Ken auprès de qui il se perfectionna en Xing Yi Quand, Taiji Quan et surtout en Bagua Zhang et obtenu le titre de disciple. 

 

Antar nous délivre aujourd'hui généreusement un enseignement très complet du Sao Lim Hood Khar Paï couplé des techniques internes. Cette complémentarité est indispensable et garanti un enseignement à l'image des arts martiaux traditionnels chinois. 

Maître Nguyên Duc Môc

Maître Nguyên Duc Môc est né au début du XXème siècle au Nord Viêtnam dans la province de Ha Bac (anciennement Bac Ninh) située sur la chaîne de collines Son Hoan Long. A six ans, il consacre l'essentiel de son temps à l'étude du Võ d'abord avec son père puis avec son oncle maternel. A dix sept ans, le hasard place sur son chemin le moine Hoang Hoa Ba, venu de la montagne Ma Duong cuong (Chine), qui lui enseignera les techniques spécifiques du Thiêu Lâm Quyên (Shao Lin Chuan) pendant près de dix ans. Rebel, bagarreur, très résistant à la douleur, perte de son frère, de nombreuses péripéties... 

 

Enrôlé dans l'armée française en 1939, il est d'abord envoyé au Proche Orient, puis en Afrique où les combats font rage. Il rejoindra la métropole avec son contingent à la libération et décidera par la suite de ne plus quitter la France. Les premières années sont difficiles, il doit souvent se défendre contre des provocations de toutes sortes. Sa maîtrise du Vo, jusque là inconnue en France, surprend ses collègues de travail qui veulent en savoir plus.

Ainsi naît l'Ecole Son Long Qûyen Thuât (techniques de combat de la montagne du dragon, en souvenir de la colline où le maître passa son enfance), qui ne compte que quelques élèves à ses débuts.

En 1957, l'école prend officiellement le nom de Fédération du Võ Viêt Nam. Depuis lors, de nombreux élèves ont découvert cet art martial vietnamien. De nombreux professeurs ont été formés, plusieurs écoles sont nées à travers la région parisienne d'abord puis en province par la suite.

Maître Nguyên Duc Môc a "passé les monts" au mois de mai 2009 à Paris. De nombreux élèves et enseignants ont accompagné sa famille dans son dernier voyage. Tous les võ sinh issus du Võ Viêt Nam le remercient chaleureusement d'avoir transmis ses connaissances à plusieurs générations d'élèves et de professeurs qui à leur tour poursuivent cette retransmission.

Grand Maître P'ng Chye Khim

Spécialiste de la "paume de fer" et de la "chemise de fer", Maître P'ng Chye Khim était une authentique référence de kung-fu Shaolin.

Il était le Chief instructor of "Penang Sao Lim Athletic Association" depuis plus de 40 ans. Acupuncteur et spécialiste de médecine traditionnelle chinoise, il soignait gratuitement chaque soir jusqu'à 23h de nombreux patients dans son cabinet médical, jouxtant la salle d'entrainement.

Les salles traditionnelles en Asie n'ont rien à voir avec celles de nos pratiques en occident. Râteliers d'armes, portraits des instructeurs et des bienfaiteurs au mur, photos des enchaînements, sol en carrelage, absence de tatamis. Très expressif, Maître P'ng Chye Khim diffusait généreusement son enseignement, de manière traditionnelle, aux étudiants recommandés par ses instructeurs. Quelques élèves de René Bonneau, qui fut son premier élève occidental, ont eu le privilège de vivre et partager des moments précieux avec le Maître P'ng Chye Khim tant en étude qu'en d'autres circonstances : discussions après chaque journée (vers 0h...) autour d'un thé ou lors d'un repas offert un dimanche soir par le Maître. Chaque soir, après le dernier thé vers 0h30, la conversation prenait fin. Une sorte de "protocole implicite" était respecté: nous sortions de la salle avec les instructeurs du Maître. Tous, nous attendions alors que le Maître parte en voiture et que les instructeurs s'en aillent à leur tour avant de partir dîner à pied.

Le 31 décembre 2010, à la grande surprise de tous et immense tristesse générale, Maître P'ng Chye Khim s'est éteint à l'âge de 72 ans. Nous avons adressé nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses instructeurs et à René. Ces instructeurs ont désormais l'honneur et la lourde tâche de poursuivre l'oeuvre de transmission du Maître. Le samedi 5 mars 2011, 49 jours après son décès selon la tradition bouddhiste, une cérémonie religieuse en hommage au Maître P'ng Chye Khim eut lieu dans une pagode de la région parisienne à laquelle participaient toutes les personnes l'ayant rencontré grâce à René Bonneau.