École Rennaise de Vo Vietnam

5 Square de varsovie

35200 RENNES

Contact

vovietnamrennes@gmail.com

Elisabeth au 06 81 67 96 56

Jérémie au 06 18 01 46 05

@vovietnamrennes

  • Facebook Social Icon
Art Martial Traditionnel Vietnamien

Le Vo Viet Nam est une boxe vietnamienne où l'on utilise toutes les armes du corps pour frapper: pieds, poings, mains, coudes, genoux.

 

Divers aspects de l'art martial sont parvenus jusqu'à nous:
le Võ Tu Vê, la self défense, le Khi công et le Nôi công, techniques basées sur la respiration et la concentration, 
le Dâu Võ Dai, les combats de championnat, les armes traditionnelles et le Võ nghe thuat, l'aspect artistique du Võ.

Le Vo Viêt Nam comprend  dix huit disciplines telles que la lance, la guisarme, le bâton, le fléau, les sabres, les épées dont certaines sont perdues (tir à l'arc à cheval notamment)...

Avec 108 mouvements de base, la richesse des techniques de combat à mains nues permet une infinité de combinaisons en utilisant toutes les parties du corps : poings, coudes, pieds, genoux, etc

Thao, Thê - Leçons techniques

C’est un enchaînement de mouvements simulant un combat contre plusieurs adversaires. 
Autrefois, l'enseignement se résumait aux thaos que l'on apprenait sous forme de poèmes. Le Maître montrait une fois les mouvements à exécuter et les élèves devaient retrouver l'enchaînement exact par la pratique grâce aux vers du poème.

Le thao n’est donc pas une suite de gestes inutiles mais au contraire un moyen efficace de transmettre les techniques spécifiques d’une école. 
Bien qu’il soit impossible de reproduire intégralement un thao en combat réel, sa pratique permet de développer entre autre, endurance, vitesse et précision. 

C'est à partir des thaos que sont créées des séries de mouvements classées par catégories que l'on travail dans le vide et en application avec un partenaire.

 

Võ Tu Vê, la self défense

La richesse des techniques permet de développer l'aspect self défense pour que les pratiquants puissent appréhender une éventuelle agression.

Si de nos jours la pratique du Võ est davantage sportive, elle permet néanmoins une défense efficace contre un ou plusieurs agresseurs. 

Khi công - Respiration, énergie : souplesse & relaxation

Nous pratiquons le Son long Thai Cuc Thâp Tam Chuong, qu’on appelle aussi thao musical ou respiratoire. C’est est une technique mobile de respiration.

Les gestes sont lents, fluides et continus, et la musique qui accompagne parfois le thao permettent la décontraction du corps et aide à évacuer le stress.

Travailler sur ce rythme contribue également à perfectionner sa technique car on réalise que l'équilibre est nécessaire lorsque l'on travaille lentement, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque l'on effectue des mouvements rapides.

C’est également un excellent travail sur l'énergie qui circule dans le corps car la pratique du Khi công permet d’optimiser la puissance et la force d’impact des coups portés à l'adversaire. 

La pratique du Kung-Fu Sao Lim, par son "tao respiratoire", nous permet également de travailler le Qi Gong doux.

 

Nôi công - Respiration & Energie : renforcement

Le Nôi công se concentre quant à lui sur le renforcement du corps. On cherche à développer la force interne qui permet de résister aux coups.

En s’appuyant sur la respiration, le Nôi Công consiste à contracter les muscles en effectuant des mouvements lents.

Le travail du Sao Lim, par le Qi Gong ( Chi Kung ) martial ou dur, nous permet de renforcer nos armes naturelles en douceur, dans le respect de notre santé.

 

Võ binh khi - Les armes traditionnelles

Le vo viet nam inclus également la pratique des armes anciennes (épée, sabre, lance, guisarme, bâton long et court...)

Le principe est le même que celui des techniques à mains nues.Il s'agit d'abord d'apprendre les enchaînements seul dans le vide sous forme de thao pour ensuite appliquer ces mouvements avec un partenaire.

Võ nghe thuat - Spectacles

Võ nghe thuat, l'aspect artistique du Võ. Au viêt-nam et en Chine, Arts Martiaux et Opéra sont intimement liés, d'où la reconnaissance de l'Art dans l'appellation Arts Martiaux...

Dâu Võ Dai

Sans compétitions officielles, nos études de combat permettent à chacun de tester les mouvements appris face à un partenaire non complaisant. Nous découvrons alors tous, que le chemin sera bien long et ardu jusqu'à une hypothétique maîtrise...

Nous pouvons utiliser toutes les techniques de frappe (pieds, poings, genoux, coudes) mais avec contrôle maximal afin de préserver l'intégrité physique et morale de chacun.

Nous ne portons d'ailleurs pas de protection spécifique afin que chacun prenne davantage conscience de ses actes.

Võ Binh Khi - Les armes traditionnelles

Les généraux de l'époque n'établissaient pas seulement la stratégie, la tactique des batailles mais y participaient en première ligne.

Ils devaient utiliser les 18 armes traditionnelles de combat ( l'épée, la lance, le sabre, la cavalerie ).

On devait savoir manier chaque arme et connaître aussi son utilisation dans la tactique générale d'une bataille. Par exemple, le long bâton et la grande faucille ( Câu Liêm Thuong ) servaient à dégager le terrain des obstacles puis les lances, les sabres avec bouclier pouvaient attaquer...

Armes en bois

Les armes agraires en bambous ou en bois ( bâton, fléau ) sont des outils servant dans la vie courante.

A certaines époques, il était même interdit de posséder un couteau.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Armes en métal

Les armes « nobles » en métal ( épée, sabres ) réservées à l’origine aux castes d’élite ou aux guerriers.

Les armes ne sont que des moyens mécaniques venant compléter les possibilités humaines. La connaissance de leurs techniques permet en outre au Võ Sinh de mieux s’opposer à mains nues à des adversaires armés.